by Com FNDIRP

Share

Par Com FNDIRP

Partagez

Ni haine ! Ni oubli ! C’est ce qu’avaient voulu nos déportés pour être fidèle à leurs serments prononcés sur les places d’appel des camps de concentration, pour écrire, après les atrocités de la guerre, un monde nouveau. Mais au moment où s’écrivent ces lignes, d’un ignoble massacre où des êtres humains, des Israéliens, de tous âges, enfants compris, viennent d’être assassinés par des terroristes sans discernement, nous sommes passés à de massifs bombardements sonnant une revanche terrible. Tout cela annoncerait une intervention au sol qui, de toute évidence, ajoutera aux carnages des morts aux morts de chaque côté, sans savoir sur quoi débouchera ce cycle infernal de violence ! On se demande d’ailleurs où sera la préservation des civils palestiniens et l’action humanitaire sous un tel déluge de feu !

Ni haine ! Ni oubli ! Qu’on le veuille ou non, les peuples israélien et palestinien seront toujours là après. Qu’on le veuille ou non, il faudra enfin trouver une solution politique pour stopper cette spirale de haine sans oublier ce qu’elle a détruit. Certes, il faut une trêve humanitaire, comme le réclame la France, mais il faut aussi que les armes se taisent comme le propose le secrétaire général de l’ONU et qu’enfin soit négocié un accord de paix entre deux états tous les deux reconnus à égalité qui doivent vivre côte à côte : Israël et Palestine.

Ni haine ! Ni oubli ! Avons-nous sans cesse répéter ! Mais que retient encore notre Humanité de ces terribles épreuves de ces deux guerres mondiales du XXème siècle, en oubliant l’exigence d’une compréhension mutuelle, en reproduisant des tensions internationales, en ouvrant d’horribles conflits et en devant faire face à des actes terroristes meurtriers qui mettent en danger les équilibres de notre monde et ici en s’attaquant aux enseignants de notre République.

Soyons donc lucides pour dire « Non ! » à l’inacceptable haine qui ne fabriquera pas un avenir meilleur et nous freinera dans l’exigence de nous rassembler pour la Paix !

Ni haine ! Ni oubli ! Parce que nous voulons toujours tirer les leçons et transmettre ce qui nous as conduit en permanence à agir contre les destructions racistes et antisémites, les éliminations fascistes et nazies, pour ne pas oublier l’indicible.

Ni haine ! Ni oubli ! Parce qu’aux sorties des camps de la mort nos déportés, internés et résistants ont porté une réelle vision pour un monde juste, un monde de paix qui a nourri et construit l’écriture de la charte des Nations Unies !

Ni haine ! Ni oubli ! Parce que nous aurons toujours en tête ce que nous a légué Missak Manouchian dans sa dernière lettre à sa femme Mélinée : « Au moment de mourir, je proclame que je n’ai aucune haine contre le peuple allemand et contre qui que ce soit, chacun aura ce qu’il méritera comme châtiment et comme récompense. Le peuple allemand et tous les autres peuples vivront en paix et en fraternité après la guerre qui ne durera plus longtemps. »

Articles Similaires

  • COMMUNIQUE FNDIRP Face aux horreurs qui s’enchainent en Israël et Palestine, fidèle aux serments des déportés revenus des camps nazis et à leurs combats pour la compréhension mutuelle et pour un Monde de Paix, la Fédération Nationale des Déportés et Internés, des Résistants et Patriotes (FNDIRP)  en appelle : au respect du droit international pour stopper […]

  • Notre fédération est née pour faire face à la nécessité, sur les bases de la solidarité et de l’entraide. Dès la fin de la guerre et la libération des camps, Marcel Paul et Frédéric-Henri Manhès se sont lancés dans une grande mission, épaulés par leurs camarades des camps. Dans l’immédiat après-guerre, il faut soigner, instruire, […]

  • Chaque année, la Journée internationale de la Paix est célébrée dans le monde entier le 21 septembre. L’ONU a déclaré cette journée consacrée au renforcement des idéaux de paix et proposé d’observer 24 heures de non-violence et de cessez-le-feu. Plus de 30 associations et organisations françaises appuient cette mobilisation internationale. Depuis la création de cette […]

  • C’est un rendez-vous annuel et incontournable. La Fédération nationale des déportés et internés, résistants et patriotes (FNDIRP) a rendu hommage aux sept résistants abattus dans un guet-apens rue Leroux alors que la libération de Paris était en cours. La cérémonie a eu lieu devant le siège de la FNDIRP, 10, rue Leroux, le 17 août, […]