Catégories : Les faits du mois

by Webmaster FNDIRP

Share

Catégories : Les faits du mois

Par Webmaster FNDIRP

Partagez

En avril 2019, un groupe de dix enseignants et personnels de l’Éducation nationale a participé à un voyage d’étude en Allemagne, avec Roger Poitevin de l’AFMD 49 sur les traces de son père Étienne, déporté résistant pendant la Seconde Guerre mondiale et Hélène Cabrillac présidente de l’association, fille du déporté résistant Louis Legendre. Voici le récit de leur voyage par Lydie Delaunay, Jocelyn Durand, Sébastien Farouelle, Christel Le Nevez et Séverine Mirande…

Jour 4 – Erfurt. Le musée Tops und Söhne

Le matin du quatrième jour, nous arrivons devant le musée Tops und Söhne, où Tobias Theuerkauf et son collègue, enseignants en Allemagne, nous rejoignent. Une maquette de l’ancienne usine y a été installée. Il nous est difficile d’imaginer ce qui s’y préparait. Tops und Söhne était une entreprise familiale spécialisée dans les fours crématoires basée à Erfurt. L’entreprise n’a pas hésité à répondre à un appel d’offre dont l’objectif était simple : brûler le plus de corps possible en un temps record et en laissant le moins de traces possible. Ses ingénieurs ont également participé à la construction et à l’amélioration de la technique utilisée dans les chambres à gaz.

Même les rails des convois sont maté- rialisés. On y remarque le nom de tous les camps avec lesquels l’entreprise a tra- vaillé. Parmi eux, Auschwitz-Birkenau, Mauthausen, Mogilev…

Pendant notre visite du musée, nous réali- sons l’impensable… Les preuves sont là : des lettres authentiques échangées où l’on y parle technique et non éthique, la volonté évidente d’acquérir un meilleur rendement. Il fallait brûler toujours plus de corps, toujours plus vite. On apprend alors qu’à Auschwitz, un corps brûle en quelques minutes.

Durant l’après-midi, Jana et Tobias Theuerkauf nous présentent leur association Via Tempore. L’objectif est de proposer des rencontres entre établissements scolaires,

afin de favoriser l’ouverture culturelle et de perpétuer l’amitié franco-allemande. L’heure du départ, et des au-revoir a son- né. Roger et Hélène décorent Tobias et Jana du symbole des Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation (AFMD).Collectif d’Enseignants du Maine-et-loire

Articles Similaires

  • COMMUNIQUE FNDIRP Face aux horreurs qui s’enchainent en Israël et Palestine, fidèle aux serments des déportés revenus des camps nazis et à leurs combats pour la compréhension mutuelle et pour un Monde de Paix, la Fédération Nationale des Déportés et Internés, des Résistants et Patriotes (FNDIRP)  en appelle : au respect du droit international pour stopper […]

  • Notre fédération est née pour faire face à la nécessité, sur les bases de la solidarité et de l’entraide. Dès la fin de la guerre et la libération des camps, Marcel Paul et Frédéric-Henri Manhès se sont lancés dans une grande mission, épaulés par leurs camarades des camps. Dans l’immédiat après-guerre, il faut soigner, instruire, […]

  • Chaque année, la Journée internationale de la Paix est célébrée dans le monde entier le 21 septembre. L’ONU a déclaré cette journée consacrée au renforcement des idéaux de paix et proposé d’observer 24 heures de non-violence et de cessez-le-feu. Plus de 30 associations et organisations françaises appuient cette mobilisation internationale. Depuis la création de cette […]

  • C’est un rendez-vous annuel et incontournable. La Fédération nationale des déportés et internés, résistants et patriotes (FNDIRP) a rendu hommage aux sept résistants abattus dans un guet-apens rue Leroux alors que la libération de Paris était en cours. La cérémonie a eu lieu devant le siège de la FNDIRP, 10, rue Leroux, le 17 août, […]